Nouveau site web PEEP.MA !

Notre nouveau site web est consultable ici
http://peep.ma

Vous pouvez également nous contacter par email :

Pages

mercredi 7 octobre 2009

Hausse des frais de scolarité : le récapitulatif

Nous tachons ici de vous présenter les différentes étapes de notre action concernant l'augmentation des frais de scolarité. C'est un peu long, mais nous espérons que cela aidera tout le monde à la re-situer dans son contexte. Dans le même souci d'informations, nous vous proposons des liens (en bleu dans le texte) qui, nous l'espérons pourront vous aider à vous faire une idée claire du problème.

En septembre 2007
, monsieur Kouchner, ministre des affaires étrangères du gouvernement français, annonçait l'organisation des «états généraux de l’enseignement français à l’étranger», c’est à dire une concertation devant réunir l’ensemble des acteurs de ce dossier pour débattre des orientations à donner à ce plan stratégique. […]Ces groupes devront se réunir à Paris, en province et à l’étranger.

Nous n'avons cependant pas été convié à nous exprimer lors de ses "états généraux"

12 janvier (2009 !) : Madame Descôtes, nouvelle directrice de l'AEFE, annonce une augmentation des frais de scolarité de 6%, et déclare que cette hausse pourrait augmenter sans qu'elle puisse dire de combien : "M. D. : Je me garderai de donner une réponse définitive à ce stade. Ces taux sont le fruit d’une étude à moyen terme. Au-delà de 2010, il est difficile de dire comment évolueront les choses."

Nous apprécions cette définition du "
moyen terme" à sa valeur…

En fait cette hausse s'ajoute à celle qui est déjà convenue. Au cours de
son
interview avec la Voix de France, elle annonce également que les travaux des "états généraux" sur ce sujet sont terminés.

25 janvier : suite aux différentes grèves des enseignants, les lycéens de Lyautey se mettent en grève eux aussi. La Peep diffuse un appel au calme et à la tenue des cours, les élèves ayant déjà été privés de cours
trop longtemps ! La situation est totalement confuse.

10 février : dans un contexte tendu (Grèves successives des professeurs,
suivies par celle des élèves du Lycée Lyautey), la PEEP organise une réunion à laquelle sont conviés : M. le Consul Général de Casablanca, M. le Conseiller Culturel adjoint auprès du SCAC, M. Lemasle, Chef de l'Etablissement Régional de Casablanca, M. Billmann, Principal du Collège Anatole France, MM les Délégués au Conseil Supérieur des Français de l'Etranger, Mmes et MM les directeurs d'école, Mmes et MM les représentants des syndicats des enseignants, Melles et MM les représentants des élèves du Lycée Lyautey et bien entendu tous les parents légitimement désireux de comprendre ce qui attend leurs enfants au cours de leur scolarité.
Nous y convions tout le monde dans un esprit de dialogue, mais avec l'intention de faire entendre la voix des parents, fermement si nécessaire.

Aucun représentant de l'administration ou des syndicats d'enseignants ne fera le déplacement, nous commençons à redouter une hausse plus importante que celle dont on nous a jusqu'à présent "parlé".

23 février
M. Guinez, Conseiller culturel adjoint chargé de l'enseignement français au Maroc reçoit les associations de parents au SCAC.

26 février : Monsieur Darcos, ministre de l'Éducation Nationale du gouvernement français passe à Rabat.

11 mars : Monsieur Guinez, Conseiller culturel adjoint chargé de l'enseignement français au Maroc, annonce aux représentants des parents d'élèves le montant de la hausse : 12% "seulement" pendant trois ans.

Nous sortons nos calculettes :
100+12% =112
112+12% =125,44
125,44+12% =140,4928

Augmentation sur trois ans : +40,49%
CQFD

40,5% d'augmentation des frais de scolarité sur les trois prochaines années, (3x12%) c'est ce que prévoit l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Étranger, pour les établissements dont elle à la charge au
Maroc (la "mission").

15 mars : la FDM-ADFE se déclare solidaire.

19 mars : réunion de synchronisation entre la PEEP Casa et l'Apei, Casa et Mohamedia, pour convenir de la conduite à adopter. Nous décidons de mobiliser la presse, et d'organiser une campagne d'information et de mobilisation des parents. Un dispositif unitaire de communication est établi panachant communiqués de presse, campagne de tractage, d'affichage, d'e-mailing et de SMS.

23 mars : communiqué de presse, diffusion d'un tract unitaire rassemblant la Peep Casablanca, l'APEI Casablanca, L'Ape Fès/Meknès, l'UCPE, l'Api Rabat, l'APEMA Marrakech, tract publiant les tarifs prévus et dénonçant leur augmentation. Simultanément nous lançons une campagne d'affichage aux portes des écoles appelant à une journée d'action le 26 mars. Au programme : signature d'une pétition à remettre au SCAC. Nous demandons aux parents de porter du jaune et d'en faire porter à leurs enfants lorsqu'ils les aménent à l'école afin d'améliorer notre visibilité dans les médias. Nous ne voulons pas priver nos enfants d'une journée de cours.

26 Mars : manifestations des parents, pétitions, l'opération "t-shirts jaunes" nous assure une couverture média, journaux et télévision efficace. La situation et notre réaction est, enfin, exposée devant le public, au Maroc comme en France. Néanmoins la situation peine à apparaitre clairement en France, où le débat est en partie masqué par la mise en œuvre de la "gratuité" du Lycée.

1er Avril : Vous avez été nombreux à signer la pétition de protestation contre la hausse des frais de scolarité cette semaine. Le 1er avril, nous, les représentants de la PEEP, de l'APEI et de l'API remettons 1300 signatures (recueillies en moins d'une semaine !) à monsieur Raoul Guinez Conseiller adjoint chargé de l'Enseignement Français au Maroc, au siège du Service de Coopération et d'Action Culturelle à Rabat.

Cette remise n'a été suivi d'aucun commentaire…

9 Avril : Réunion à Paris avec Madame Descôtes, directrice de l'AEFE, pour une réunion "spécial Maroc". Déception. Nous en retiendrons que cette réunion n'avait pour but que d'écouter les associations du Maroc. En d'autres termes : "Nous ne sommes pas là pour négocier, et aucune décision ne sera prise aujourd'hui". Néanmoins Madame Descôtes prendra en compte nos propositions et reviendra auprès du Ministère du Budget pour voir quelles nouvelles dispositions pourraient être prises (principalement sur le cas de l'immobilier. Nous pensons que nous aurons des nouvelles à la reprise des vacances de printemps, en Mai). On verra plus bas à quel point nos propositions seront prises en compte…

23 avril : Rencontre avec madame Lepage, sénatrice des français de l'étranger qui nous assure de son soutien et promet de parler du sujet devant son assemblée.

21 mai : présentation par le SCAC aux associations, reçues séparément, des augmentations de frais de scolarité, et (surprise !) de l'augmentation des frais de première inscriptions.

7 juin : élection des représentants des français de l'étranger.

9 juin : l'augmentation de 12% est officiellement entérinée.

Juin /juillet : organisation des épreuves du baccalauréat, vacances
d'été, dispersion.

----------------------------------------
A.L.